Dossiers Thématiques

L’académie du bien vieillir vous a proposé pendant la semaine du 10 au 14 avril 2017 une thématique sur les 5 sens. Retrouvez le book numérique dès aujourd'hui!

The effect of beta-alanine supplementation on neuromuscular fatigue in elderly (55-92 years): a double blind randomized study.

Auteur : gilles.berrut
Publié le : 14/12/2015

Stout R, graves BS, Smith AE, Hartman MJ, Cramer JT, Beck TW, Harris RC.

Journal of the International society of sports Nutrition 2008 [EPub ahead of print]

La carnosine (beta-alanyl-L-histidine) est un peptide qui sert de tampon pour augmenter  le PH dans la cellule musculaire striée, surtout dans les fibres de type II. Des études ont montré que le taux de carnosine décroît avec l’âge (après 50 ans). La carnosine musculaire conditionne les capacités de résistance musculaire et peut entraîner une fatigue au cours de l’exercice. L’apport de beta-alanine (BA) augmente la carnosine dans les muscles striés. Le but du travail est d’analyser l’effet d’une supplémentation en BA sur le seuil de fatigue musculaire au cours de l’exercice chez les sujets âgés.

Cette étude randomisée en double aveugle compare la prise de 800 mg de BA trois fois par jour pendant 90 jours (n=12) à un placébo (n=14). Le seuil de fatigue à l’exercice à été déterminé avant et après supplémentation par une épreuve physique sur cycle ergométrique.

Le seuil de fatigue a été augmenté significativement de 28 % dans le groupe traité par rapport au groupe placébo.

Les auteurs soulignent que l’augmentation du niveau de seuil de fatigue chez les sujets âgés est 2 fois plus forte que chez les sujets jeunes, dans un protocole comparable,  sans doute en rapport avec un déficit plus important de carnosine dans le muscle des sujets âgés et avec une durée plus longue de supplémentation dans ce protocole (90 au lieu de 28 jours). Le mécanisme d’action l’apport de BA serait la capacité de lutte contre l’acidité musculaire lors d’un exercice, qui est assuré en premier par les phosphates et la carnosine. Une étude a montré que les sujets qui avaient un entraînement musculaire à l’effort se distinguaient par leur capacité de lutte contre l’acidose intra musculaire. La carnosine provient de la dégradation hépatique d’uracil et de l’ingestion de viande. Mais la réduction de 50 % de la carnosine intra musculaire chez les sujets qui ont un régime végétarien tend à montrer que c’est l’apport exogène qui permet de maintenir le stock intra musculaire de carnosine.

Cette étude sur un petit nombre de sujets, doit évidemment se confronter à une vérification par d’autres techniques d’analyse de la résistance à l’effort musculaire que le seuil de fatigue sur la réduction du nombre de chute chez le sujet âgé.