Dossiers Thématiques

L’académie du bien vieillir vous a proposé pendant la semaine du 10 au 14 avril 2017 une thématique sur les 5 sens. Retrouvez le book numérique dès aujourd'hui!

Fragilité et ballon de foot

Auteur : hervé.petit
Publié le : 22/12/2016

Pour comprendre le concept de fragilité, chipez un ballon de football à vos petits-enfants. Oui : le beau en cuir que vous leur avez offert à la dernière coupe du monde. Vous l’avez ? Parfait.

Prenez ce ballon entre vos deux mains et serrez-le fort. Que constatez-vous ?

Tout d’abord, cela demande un effort certain. Pourriez-vous le crever ? Pas avec les mains. Alors prenons une aiguille et tentons l’expérience. Le cuir est épais, ce serait également difficile. Difficile mais faisable. N’y allez pas trop fort tout de même, je ne voudrais pas avoir des problèmes avec vos petits-enfants.

Bien, reprenez ce ballon en mains. Appuyez dessus de nouveau puis arrêtez. Il reprend alors immédiatement sa forme initiale.

De cette petite expérience, nous constatons que le ballon est peu vulnérable à son environnement pour deux raisons. Tout d’abord car il est suffisamment épais. Il faut exercer une grande force pour lui causer des dommages. Ensuite car il est souple. Même s’il a subi une pression de l’environnement capable de l’atteindre et de le déformer, il ne demeure pas ainsi et peut revenir à son état d’origine sans en porter les séquelles, pourrait-on dire.

Ces deux éléments sont importants. Si vous serrez entre vos mains un ballon de baudruche, flexible mais fin, il explosera. Si c’est une pastèque, solide mais rigide, que vous faites tomber par terre, jamais elle ne s’en remettra.

A présent, allez dans le garage et fouillez un peu jusqu’à retrouver le ballon de foot que vous avez offert à vos petits-enfants il y a cinq ans. Il est caché entre un pneu neige et une boîte pleine de vieilles charnières rouillées.

Tout d’abord observons-le. Il a vécu, et bien vécu. Nombre d’hivers dehors, de gelées matinales, d’orages de printemps et de sécheresses estivales. Nombre de coups de pieds d’enfants marquant le but de la victoire dans le massif de ronces. Le temps, la vie. Son cuir épais est à présent élimé ici et là, quant à son élasticité...

Testons-le de la même façon en appuyant dessus à deux mains.

Alors que cette action faisait presque mal aux mains avec l’autre ballon, ici elles semblent s’enfoncer dans la paroi, laquelle épouse leur forme. C’est tout mou. Vos mains se rapprochent l’une de l’autre aisément malgré le ballon qui les sépare. Entre deux hexagones de cuir, les coutures craquent et du caoutchouc à présent apparent surgit une bulle de plus en plus fine manquant de crever. Autant dire que vous pourriez très bien le faire exploser avec vos seules mains. Nul besoin d’aiguille.

Arrêtons à présent et regardons ce ballon. Il n’est plus sphérique. Le voilà légèrement déformé. Posez-le sur le sol et laissez-le tranquille. Ah, au bout de quelques secondes il se passe quelque chose. Le cuir, bien qu’élimé, a conservé un peu de rigidité. Il reprend doucement son apparence sphérique. Enfin presque.

Ce ballon est « fragile ». Du fait d’un certain nombre de facteurs dont l’un est simplement le temps qui passe, il est devenu plus vulnérable aux problèmes pouvant se présenter. En outre, sa capacité à se remettre une fois les problèmes passés est diminuée. Pour tout dire, elle peut aussi être épuisée. Alors le ballon restera au sol tout déformé sans jamais pouvoir reprendre forme.

Qu’en déduire ? Tout d’abord que la fragilité est liée au temps mais pas seulement. Laissez ce ballon en cuir soigneusement caché dans un coffre à jouets, et sans doute au bout de quelques années le trouverez-vous un peu ramollo mais néanmoins vaillant. Ensuite la fragilité est à prendre au sérieux. Une pression encaissée sans mal par un ballon neuf peut faire exploser un ballon âgé. Et si le ballon âgé n’explose pas, ce que nous lui souhaitons, cette pression peut parfaitement le laisser affaibli, plus altéré, plus vulnérable encore à la prochaine pression qui se présentera. Enfin la fragilité est un phénomène potentiellement réversible. Je dis « potentiellement », parce que l’on ne peut pas toujours faire de miracles. Cependant, prenez ce vieux ballon usé mais sympathique et placez-le amoureusement dans le coffre à jouets. Il y sera sans doute bien mieux que dehors ou que dans le garage et plus à l’abri d’événements risquant de le mettre à mal. Réceptacle de nos souvenirs enfantins, il goûtera ainsi un repos bien mérité, toujours prêt à nous rappeler par son cuir élimé que malgré le temps qui passe, la vie est toujours digne d’être vécue et préservée.

 

 

Semaine thématique avec le soutien de MSD France