Dossiers Thématiques

L’académie du bien vieillir vous a proposé pendant la semaine du 10 au 14 avril 2017 une thématique sur les 5 sens. Retrouvez le book numérique dès aujourd'hui!

Impact de l’âge, du sexe et de l’éducation sur les performances cognitives de sujets de 45 à 75 ans inclus dans la cohorte Constances

Auteur : kevin.galery
Publié le : 27/10/2016

Article puiblié dans le BEH du 25 octobre 2016

Thibault Mura1 (t-mura@chu-montpellier.fr), Hélène Amieva2, Marcel Goldberg3, Jean-François Dartigues2, Joël Ankri4, Marie Zins3, Claudine Berr

Retrouvez l'article complet disponible en téléchargement sur ALOHA, ainsi que le numéro complet du BEH.

En résumé:

Objectif

L’objectif de notre étude était de quantifier l’importance de l’effet de l’âge, du sexe et de l’éducation sur la mesure transversale de quatre tests neuropsychologiques dans une population âgée de 40 à 75 ans.

Méthodes

Les fonctions cognitives ont été évaluées chez 25 748 volontaires âgés de 45 à 75 ans, inclus dans la cohorte Constances entre janvier 2012 et mai 2014. Les scores des tests neuropsychologiques utilisés étaient (1) les rappels libres, immédiat et différé, du test « Rappel libre et rappel indicé à 16 items » (RLRI16), (2) les tâches de fluence verbale sémantique et phonémique, (3) le « Digit Symbol Substitution Test » (DSST), et (4) les parties A et B du « Trail Making Test » (TMT-A et B). L’importance des associations a été quantifiée à l’aide de coefficients ω2 représentant les pourcentages de variation des scores pouvant être expliqués par l’âge, le sexe et le niveau d’éducation.

Résultats

L’âge expliquait 0,6% des variations des scores de fluence verbale ; cette proportion s’élevait jusqu’à 8,1% pour le test  TMT-A. Le sexe rendait compte de 6,3% et 5,0% des variations des deux scores du RL/RI16, 2,5% de celles du DSST et 0,7% de celles de la fluence phonémique. Concernant l’éducation, le niveau d’études expliquait 1,8% des variations du TMT-A et la proportion allait jusqu’à 11,5 % pour le test DSST. Au final, l’âge, le sexe et l’éducation considérés simultanément expliquaient de 8% (pour la fluence sémantique) à 24% (pour la DSST) des variations des scores cognitifs.

Conclusion

L’âge, le sexe et l’éducation sont fortement associés aux performances cognitives.