Dossiers Thématiques

L’académie du bien vieillir vous a proposé pendant la semaine du 10 au 14 avril 2017 une thématique sur les 5 sens. Retrouvez le book numérique dès aujourd'hui!

Les bonnes résolutions

Auteur : herve.petit
Publié le : 18/01/2017

Dimanche premier janvier 2017

Cher journal,

Cette année, c’est décidé, je prends mon destin en mains. Après mûres réflexions, après avoir lu tous les bouquins de Frédéric Lenoir, de Christophe André, d’Alexandre Jollien, de Matthieu Ricard, après avoir lu des milliers de pages Internet et de numéros spéciaux de psychologie magazine, j’en suis parvenu à l’idée que l’important dans la vie était le bonheur. Et, regardons les choses en face, pour atteindre celui-ci et être un peu plus heureux chaque jour, je dois (enfin) retrousser mes manches nom de nom et arrêter de me voiler la face.

En conséquence mes bonnes résolutions pour 2017 sont-elles : d’être actif et volontaire ; de faire du sport chaque jour ; d’avoir un cercle social plus fourni ; de manger sain, bio de préférence et avec modération ; d’arrêter le café et l’alcool ; de faire du bénévolat ; de me mettre au yoga et à la méditation ; de voir la vie du bon côté et d’être positif en toutes circonstances ; de me réconcilier avec Gérard, mon idiote de belle-sœur et leurs abrutis d’enfants ; d’être un meilleur mari ; un meilleur père, un meilleur grand-père, un meilleur ami, une meilleure personne de façon générale et d’arrêter de manger du kouign amann.

Oh, et je dois lâcher prise aussi. Le lâcher-prise, c’est la clé.

 

Lundi 2 janvier 2017

Je suis allé courir ce matin. Bravo !

J’ai mal au dos et aux genoux mais j’y suis arrivé. Pas très longtemps. Ce n’était pas bien glorieux mais restons positif : courir c’est le plus difficile. A côté de cela, le reste de mes résolutions ne sont que de la roupie de sansonnet.

Alors c’est vrai que parallèlement je me suis acheté du kouign amann, mais comme j’ai couru ce n’est pas si grave. Comment être sûr que l’on peut résister à la tentation si l’on ne s’y expose pas ? Je n’en ai mangé qu’une petite partie, ça ne compte pas, surtout quand on regarde tout ce que j’ai dû perdre comme mauvaises calories en courant.

Allez, courage !

Et bravo !

 

Mardi 3 janvier 2017

J’irai courir demain, promis.

Penser à appeler Gérard.

 

Mardi 10 janvier 2017

Cher journal,

Ce n’est pas bien, cela fait une semaine que je ne t’ai pas ouvert. Faut dire aussi que nous avons eu pas mal de monde à la maison (j’entretiens mon cercle social : bravo !) donc je n’ai pas eu beaucoup de temps pour m’occuper de mes bonnes résolutions mais là j’ai de nouveau un peu de temps alors je m’y remets. C’est juste qu’avec tous les restes de repas de fête qu’on s’est enfilés ces derniers jours, la reprise risque d’être rude. Pas facile d’entretenir des liens à autrui et de manger modérément.

Note pour plus tard : le kouign amann bio est-il meilleur pour les artères que le kouign amann normal ? A vérifier.

Note 2 : penser à appeler Gérard !

 

Mercredi 11 janvier 2017

Reste motivé !!!! Tu peux y arriver !!!! Sois PO-SI-TIF !!!!!!!!!!!

Et arrête de manger du kouign amann bon sang, tu tiens tant que ça à faire un avc ???

 

Jeudi 12 janvier 2017

Depuis le premier janvier, je suis allé courir deux fois ; j’ai acheté une salade bio (qui pourrit dans le frigo) ; j’ai suivi un cours de yoga sur Internet et me suis fait un tour de reins ; j’ai abandonné la méditation (pfffou, trop ennuyeux et pas pour moi) ; je suis allé me renseigner aux restaus du cœur pour le bénévolat (enfin, je devais mais Françoise m’a appelé pour faire des courses donc si je n’y suis pas allé ce n’était pas de ma faute ; enfin j’aurais pu y retourner quand même ; non ! Si ! Oh la ferme !). Je n’ai pas appelé Gérard ni personne de sa famille. J’ai mangé du kouign amann.

Quant à être positif… Comment veux-tu que je le sois alors que de toute évidence je suis un incapable complètement débile et que je n’ai aucune volonté.

Qu’est-ce qui ne va pas chez moi ???

 

Samedi 14 janvier 2017

Comment les gens font-ils pour respecter leurs résolutions de nouvelle année ? Je ne doute pas que certains y parviennent, et grand bien leur fasse. Cela force mon admiration, ce d’autant plus que pour ma part je n’y arrive pas. Peut-être que je m’y prends mal, peut-être est-ce une question de méthode, de tempérament ou je ne sais quoi. Peut-être ne suis-je tout simplement pas doué pour cela. Ce n’est pas si grave, j’imagine que j’ai d’autres vertus.

 

Lundi 16 janvier 2017

Mon cher journal,

Aujourd’hui je te dis au-revoir : tu repars dans le tiroir du bureau jusqu’à l’an prochain.

Je tiens néanmoins à te remercier pour ton aide et pour m’avoir permis de réaliser que mes résolutions ne sont « bonnes » que si je parviens à les tenir. Elles n’ont rien à voir avec l’avenir, avec ce que je dois faire de bien. Elles ont à voir avec le passé, avec ce que j’ai fait de bien.

Regardons donc un peu dans le rétroviseur :

En 2016, je suis allé plus souvent chez le médecin pour contrôler ma tension. C’était déjà mieux qu’en 2015, je me suis même acheté un tensiomètre pour la maison (faudra que je le ressorte du placard à l’occasion). J’ai aidé mon fils pour le carrelage dans sa cuisine. Et puis c’est moi qui aie organisé notre voyage à Strasbourg. Ah, j’ai aussi refait tout le jardin et puis le chemin de pierres qui va jusqu’à la véranda, tout de même ! Je n’ai pas persévéré dans les cours de danse que Michelle voulait faire parce que je m’y sentais complètement ridicule, mais j’y suis quand même allé deux fois. Comme aux cours de photo et à l’association pour la préservation du patrimoine. J’ai trié mes poubelles et je tente, à mon petit niveau, de vitaliser le tissus économique local en délaissant les hypermarchés au profit des commerçants du coin. J’ai (un peu) plus pris mes petits-enfants, et puis j’ai été capable de dire non et de ne pas les prendre pour toutes les vacances d’été, ce qui n’est pas si mal non plus : je peux aussi penser à moi. J’ai fait quelques promenades en vélo et j’ai profité du beau temps pour aller me promener avec Michelle au long du littoral. Je n’ai pas le souvenir d’avoir fait du mal aux gens que j’aime, ni aux gens en général. Je suis même resté poli au téléphone avec les types qui m’appellent entre midi et deux pour me vendre des cellules photovoltaïques, ce qui équivaut sans doute à trois mois de méditation intensive.

Et puis aussi plein d’autres choses !

Côté sport et alimentation, bon, c’est à retravailler. Chacun son rythme.

Je n’ai pas toujours été le meilleur élève de la classe, sans doute. J’ai fait ce que j’ai pu. Somme toute, c’est pas si mal.

Et pour savoir quelles sont mes « bonnes » résolutions de 2017 : rendez-vous au premier janvier 2018.

 

Hervé Petit

Psychosociologue, psychogérontologue et Père Noël en formation