Dossiers Thématiques

L’académie du bien vieillir vous a proposé pendant la semaine du 10 au 14 avril 2017 une thématique sur les 5 sens. Retrouvez le book numérique dès aujourd'hui!

Médicaments et conduites à risques

Les accidents iatrogènes sont après 65 ans 2 à 3 fois plus fréquents et plus graves, représentant 10 à 15 % des motifs d’hospitalisation [[i]]. 30 à 35 % des accidents médicamenteux seraient évitables [[ii]], et 72 % seraient en relation avec une interaction médicamenteuse [[iii]]. Les conséquences délétères des traitements médicamenteux concernent tout particulièrement les personnes âgées. En 2003, il est rapporté que les 16 % de la population française qui ont plus de 65 ans représentaient 39 % de la consommation médicamenteuse [[iv]]. La consommation en EHPAD est de 5,2 médicaments par jour [[v]] ! des méthodes de révision des ordonnances permettent de réduire le risque médicamenteux comme les listes de médicaments inapproprié, ou la méthode Stopp and Start des médicaments qu'il faut enlever et ceux qu'il faut adjoindre lorsqu'ils sont utiles. La conciliation médicamenteuse représente une méthode efficace qui demande une application des pharmacologues en secteur hospitalier.

---------

Le tabac représente à la fois l’un des plus fort stimulant de plaisir et l’ennemi « numéro 1 » en matière de santé en particulier pour les pathologies respiratoires chroniques et l’apparition de cancer non seulement pulmonaire mais également de l’ensemble des voies respiratoires et urinaires. Le risque vasculaire est fortement accru par le tabagisme, que ce soit par les atteintes pariétales de l’athérosclérose ou des effets de vaso-constriction rendant compte des accidents vasculaires aigus en particulier coronaires. Parfois les personnes âgées se sentent hors de danger du fait de l’âge ou de l’espérance de vie qu’elles perçoivent par rapport à leur santé. Or, toutes les études montrent que le risque persiste quel que soit l’âge et que l’arrêt du tabagisme est un bénéfice quel que soit la consommation antérieure au cours de la vie. En matière de bien vieillir sur la cible des 55-65 ans, c’est un des axes majeurs qui permet d’améliorer la qualité de vie au grand âge.

---------

Les conduites addictives représentent un enjeu de santé publique des seniors et des personnes âgées. La frontière sur les conduites les plus fréquentes entre sujets jeunes et âgés tend à s’estomper. De nombreuses personnes de plus de 55 ans (cible du bien vieillir) ont des conduites addictives qui sont soit la reviviscence de conduites antérieures soit de nouvelles addictions en relation avec les événements de vie (chômage, divorce, deuil, sentiment de solitude), présents avec une forte incidence dans ces âges de transition. Au-delà de 80 ans, pour des raisons culturelles, l’alcoolisme est l’addiction la plus fréquente ; mais l’usage des psychotropes mérite d’être reconnu, la dangerosité étant renforcée par leur apparence thérapeutique.


[i] Jahnigen D, Hannon C, Laxson L, LaForce FM. Iatrogenic disease in hospitalized elderly veterans. J Am Geriatr Soc 1982 ; 30 : 387-90.

[ii] Gurwitz JH, Field TS, Avorn J, et al. Incidence and preventability of adverse drug events in nursing homes. Am J Med 2000 ; 109 : 87-94.

[iii] Lazarou J, Pomeranz BH, Corey PN. Incidence of adverse drug reactions in hospitalized patients: a meta-analysis of prospective studies. JAMA 1998 ; 279 : 1200-5.

[iv] Cour des comptes. Rapport annuel au parlement sur la sécurité sociale septembre

2003.http://www.ccomptes.fr/Cour-des-comptes/publications/rapports/secu2003/

introduction.htm .

[v] Emeriau JP, Fourrier A, Dartigues JF, Begaud B. [Drug prescriptions for the elderly]. Bull Acad Natl Med 1998 ; 182 : 1419-28.