Dossiers Thématiques

L’académie du bien vieillir vous a proposé pendant la semaine du 10 au 14 avril 2017 une thématique sur les 5 sens. Retrouvez le book numérique dès aujourd'hui!

Senior, vous avez dit senior?

Auteur : herve.petit
Publié le : 02/11/2016

Si je vous disais qu’un senior c’est comme une mousse au chocolat, penseriez-vous que j’ai perdu la boule ?

Alors certes, ils font tous deux le bonheur des petits-enfants et contiennent parfois trop de cholestérol, mais ce n’est pas là où je veux en venir. Je veux en venir au fait que si vous demandez à plusieurs personnes ce qu’est un  senior, vous récolterez tout autant de réponses différentes et chacun pensera avoir raison. Ceci de la même façon que chacun est persuadé d’avoir LA vraie recette de mousse au chocolat.

Et pourtant il y a autant de mousses au chocolat que de personnes qui la cuisinent et toutes sont délicieuses. Á part peut-être celle de ma mère (désolé maman, je devais quand même le dire, par pitié arrête la pâtisserie, ce n’est pas ton truc). Il n’y a aucune raison de considérer a priori que quelqu’un possède LA véritable recette de la mousse au chocolat. Et de même, si vous demandez à qui que ce soit ce qu’est un  senior, personne n’aura LA bonne définition. Toutes seront exactes car le «  senior » n’est pas comme une maison ou un arc en ciel, quelque chose sur lequel nous pouvons tous nous mettre d’accord. Le  senior est ce que l’on appelle un « construct social ». C'est-à-dire un concept non objectif qui va varier selon l’interlocuteur et son contexte.

Ainsi, si vous demandez à un enfant de dix ans ce qu’est un «  senior », sa réponse différera de celle d’un sexagénaire. Celle du chirurgien esthétique diffèrera de celle du gériatre. Le DRH vous répondra qu’un  senior c’est une personne de 45 ans ou plus, et la limite sera celle de 50 pour le responsable marketing. Et si vous posez la question à un responsable d’association sportive il vous dira que l’on est  senior à 19 ans s’il fait du rugby et à 18 ans s’il fait du tennis de table. Ce qu’il me faut bien avouer, me donne un petit coup de vieux.

L’intérêt de prendre conscience de ce relativisme est le suivant : si tout le monde a sa propre vision de ce qu’est un  senior, personne ne peut vous forcer à vous reconnaître dans ce terme si vous ne le souhaitez pas.

 

Hervé Petit

Psychosociologue et psychogérontologue