Dossiers Thématiques

L’académie du bien vieillir vous a proposé pendant la semaine du 10 au 14 avril 2017 une thématique sur les 5 sens. Retrouvez le book numérique dès aujourd'hui!

Le maintien à domicile ne rime pas toujours avec le maintien en forme.

Auteur : audrey.lonqueux
Publié le : 16/09/2016

En effet, les aménagements qui permettent de faciliter le quotidien dans l’habitat peuvent limiter les gestes et les déplacements : 

Revoir l’ergonomie des meubles et du mobilier, amener de la domotique pour gérer les lumières ou les volets, réagencer les volumes pour éviter d’utiliser les escaliers, autant de solutions qui facilitent le quotidien et qui permettent d’éviter les chutes ou les accidents.

Au-delà de 55 ans, la moitié des accidents (hors accidents du travail) surviennent à l’intérieur du domicile, que ce soit celui de l’individu ou celui d’un proche.

Les chutes sont la première cause de décès accidentel chez les plus de 65 ans. Chaque année 9 300 personnes âgées de plus de 65 ans décèdent des suites d'une chute.

L’activité physique est donc indispensable pour pallier cette diminution de déplacements. Des exercices de renforcement musculaire, d’assouplissement ou d’équilibre vont contribuer à une consolidation du corps permettant de limiter les foulures ou les cassures (plusieurs études ont montré un taux d’incidence des fractures de col du fémur de 20 à 40 % plus faible chez les individus qui déclarent être physiquement actifs comparés à des sujets sédentaires). 

De nombreuses activités sont possibles, seul, accompagné ou en groupe, chez soi ou en club, sur terre ou dans l’eau. L’activité physique n’est pas forcément sportive, elle peut-être douce mais régulière : le yoga, la marche, la sophrologie peuvent également permettre de se maintenir en bonne forme voir d’influer sur l’espérance de vie.

En Pays de la Loire, le programme LMA (Longévité, Mobilité, Autonomie) a d’ailleurs associé des universitaires autour de cette thématique afin de mieux identifier et comprendre les modifications biologiques liées au vieillissement. Des enquêtes ont été menées qui seront publiées en 2017, elles permettront de mieux anticiper ces modifications et d’adapter son activité physique.

D’autres réseaux se sont créés autour de cette thématique, comme par exemple le Réseau Opale qui verra le jour avant la fin d’année 2016, travaillant sur les projets d’aménagement de l’habitat des personnes, mais aussi pour orienter les personnes dans leurs choix d’activités et où les pratiquer. 

 

Audrey Lonqueux

Carré Diag

Réseau Opale