Dossiers Thématiques

L’académie du bien vieillir vous a proposé pendant la semaine du 10 au 14 avril 2017 une thématique sur les 5 sens. Retrouvez le book numérique dès aujourd'hui!

Prévenir la chute des seniors

Auteur : Pr Bernard Cassou
Publié le : 26/11/2015
Proteger les personnes âgées des chutes

Les conséquences des chutes peuvent être graves avec mise en danger de la santé. Leur prévention devrait faire partie des priorités des politiques de santé. 

Une des conditions pour accéder à ce statut de priorité est l’existence de mesures efficaces pour réduire le risque. C’est  le cas pour les ateliers équilibre. L’essai de prévention randomisé et contrôlé Ossébo, conduit de 2008 à 2013, a montré que le programme d’exercices physiques visant à maintenir l’équilibre, élaboré avec l’association Sielbleu, réduisait de façon significative (19%) le risque de chutes avec blessures après deux ans de suivi.

Il est possible d’agir sur d’autres facteurs de risque de chute : amélioration de la vision, prise en charge des affections locomotrices, non prescription de certains médicaments, augmentation du niveau d’activité physique, mise en sécurité du domicile et de l’environnement urbain. Les interventions multifactorielles qui combinent plusieurs des actions précédentes associées à un maintien de l’équilibre réduisent aussi le risque de chute sans que l’on sache sur quel facteur il faut insister.

Démontrer l’efficacité d’actions de prévention est une condition nécessaire mais pas suffisante pour promouvoir dans la population notamment les ateliers équilibre. D’autres questions doivent faire l’objet d’études. Quelles personnes âgées devraient bénéficier en priorité des mesures : celles qui ont déjà chuté et/ou celles qui sont à risque et qui n’ont pas encore chuté? Comment identifier ces personnes ? Au moyen de quels tests ? Comment impliquer les médecins généralistes à la prévention des chutes ? Comment accroitre la participation des personnes aux actions et faciliter leur observance ? Enfin, s’engager dans une politique de prévention des chutes nécessite au préalable de conduire des études coût-efficacité. L’étude Ossébo va le permettre.

Informer et sensibiliser à la prévention des chutes est une étape dans une politique de santé. Le baromètre santé a montré que les personnes âgées de 55-85 ans vivant à leur domicile connaissaient les bienfaits de l’activité physique. Ce n’est pas pour autant qu’elles suivaient les recommandations de « bouger plus ». En fait, les personnes âgées sous-estiment leur risque de chute. Elles trouvent souvent trop contraignantes les modalités des ateliers équilibre (horaires, lieux, fréquence, prix). Certaines ne souhaitent pas rencontrer d’autres personnes âgées. Aussi, il importe de faire participer les personnes âgées à la mise en place des politiques de prévention des chutes.

 

Professeur émérite Bernard Cassou (Université Versailles)

Mme Patricia Dargent-Molina, chercheur épidémiologiste (Inserm CRESS Villejuif)

Mme Fabienne El-Khoury, Chercheuse postdoctorale, Equipe de recherche en épidémiologie sociale (ERES), Institut Pierre Louis d’Epidémiologie et de Santé Publique (UMRS 1136), INSERM