Dossiers Thématiques

L’académie du bien vieillir vous a proposé pendant la semaine du 10 au 14 avril 2017 une thématique sur les 5 sens. Retrouvez le book numérique dès aujourd'hui!

Faire du Sport quand on est cardiaque, c’est possible ?

Auteur : Dr Delphine Piolet
Publié le : 13/09/2016
J'ai des problèmes cardiaques et je fais du sport.

Pratiquer une activité physique régulière fait partie de la prévention primaire (avant leur apparition) des maladies cardiovasculaires mais cela protège également des récidives et des complications. L’activité physique (ce n’est pas toujours du sport) est d’ailleurs proposée dans les services de réadaptation et de rééducation fonctionnelle après un épisode cardiologique aigu, elle fait partie intégrante des programmes d’éducation thérapeutique en cas d’insuffisance cardiaque.

Le cardiologue doit d’abord évaluer les capacités du cœur et pratiquer bien sûr des examens afin d’apprécier comment le cœur s’adapte à l’effort. Une activité physique adaptée peut vous y être conseillée selon vos goûts et vos capacités.

Les professionnels de la santé peuvent vous aider à reconnaitre les signes d’alerte nécessaires à une pratique d’activité en sécurité.

Les sports violents sont déconseillés : tennis, squash, boxe, rugby… Si vous étiez un sportif de haut niveau avant votre maladie cardiovasculaire, vous pourrez sûrement reprendre votre activité, mais progressivement, et sous contrôle médical.

Certains sports sont interdits : La plongée au-dessous de 7 ou 8 mètres, et à l’inverse une montée brutale en altitude (haute montagne).

Pour les plus âgés, ou qui ne pratiquaient aucune activité physique avant leur problème cardiovasculaire, des précautions s’imposent également. 

 

 

 

Tableau extrait de l’excellente plaquette « bouger plus avec ma maladie cardiovasculaire » que vous pouvez télécharger sur le site http://www.alliancecoeur.fr avec un tas d’autres !

N’en faites pas trop non plus : apprenez à vous connaitre et écoutez-vous.

En cas d’insuffisance cardiaque, le cœur ne fonctionne plus correctement, il est devenu trop faible pour assurer efficacement son rôle de « pompe ». Il faut donc modifier son mode de vie, apprendre à se ménager : cela nécessite parfois un long cheminement psychologique pour accepter cette situation. Parfois après un épisode aigu, la récupération est longue et peut être incomplète.

Il ne faut pratiquer que des activités adaptées à ses capacités en respectant quelques règles simples :

> Avoir un bon matériel, des vêtements et chaussage adaptés

 > Bien gérer son temps : Ne négligez pas les temps d’échauffement et de récupération de 10 mn avant et après l’effort.

 > Boire 3 à 4 gorgées d’eau toutes les 30 minutes d’exercice. Et attention aux températures extrêmes inférieure à – 5° ou supérieure à 30° ou aux changements brutaux (pas de douche froide dans les 15 min)

> Ne pas prendre de douche froide dans les 15 minutes qui suivent l’effort.

> Rapporter à son médecin tout signe anormal survenant pendant ou après l’effort.

 

Agir sur les autres facteurs de risque

Les maladies cardio-vasculaires, en particulier l'atteinte des artères coronaires à l'origine de l'angine de poitrine et de l'infarctus du myocarde, sont favorisées par un certain nombre de facteurs de risque :

> Le tabagisme

> L’hypertension artérielle,

> Le diabète (trop de sucre dans le sang),

> Le cholestérol : augmentation du « mauvais » cholestérol (LDL) et « bon » (HDL) trop bas.

> Le surpoids

> La sédentarité

> Le stress

 

Tous ces facteurs se potentialisent entre eux …mais tous sont améliorés par l’activité physique régulière !

Sportez-vous bien !