Dossiers Thématiques

L’académie du bien vieillir vous a proposé pendant la semaine du 10 au 14 avril 2017 une thématique sur les 5 sens. Retrouvez le book numérique dès aujourd'hui!

L'audition et la surdité

Auteur : christelle.moelo
Publié le : 10/04/2017

L’audition, si elle permet la communication, a également une fonction très importante dans la structuration du temps et de l’espace chez l’individu. C’est aussi en partie grâce à elle que nous pouvons être vigilants, en alerte.

En outre, elle peut être source de plaisir (musique, chants des oiseaux, mots doux…).

 

Comment fonctionne l’audition ?

L’oreille peut être divisée en 3 parties :

-l’oreille externe (pavillon, conduit auditif)

-l’oreille moyenne (le tympan et les osselets)

-l’oreille interne (la cochlée et le nerf auditif)

L’onde sonore pénètre dans l’oreille. Elle est transmise d’abord par une action mécanique (la vibration est conduite par le tympan et les osselets), puis neurologiquement (l’information, transformée en influx nerveux, est transmise par le nerf auditif aux aires du cerveau).

La surdité peut toucher ces différentes parties de l’oreille. On parlera alors de surdité de transmission (atteinte de l’oreille externe ou moyenne) ou de perception (atteinte de l’oreille interne).

La surdité peut avoir des causes différentes (hérédité, maladies, bruit, vieillissement…). Elle peut être plus ou moins importante (surdité légère, moyenne, sévère, profonde).

Enfin, elle peut être congénitale (de naissance), ou acquise.

Il existe donc tout un faisceau de surdités, dont les conséquences sur l’audition sont différentes.

 

Certains signes peuvent alerter :

- les bruits paraissent étouffés,

- la musique, la parole à la TV paraissent déformées,

- la personne fait souvent répéter,

- parfois certains sons sont douloureux, font sursauter, ou sont déclarés insupportables (mais sont déclarés « normaux » pour l’entourage),

- l’environnement devient comme plus bruyant, fatigant, difficilement supportable, «tout va trop vite»,

- la sonnette n’est pas toujours entendue,

- les communications téléphoniques sont plus difficiles.

Il peut alors être utile de consulter un ORL, qui réalisera un audiogramme (mesure de l’audition).

Si un appareillage s’avère nécessaire, il sera choisi notamment en fonction des caractéristiques de la surdité.

Il existe plusieurs types d’appareillages :

-la prothèse conventionnelle avec contour d’oreille, mise en place et réglée par l’audioprothésiste

-les implants à ancrage osseux

-les implants cochléaires

La surdité, surtout si elle est congénitale, a d’importantes répercussions sur le langage, tant sur le plan de l’expression que de la compréhension. Une prise en charge pluridisciplinaire souvent longue et intensive sera indispensable.

Il existe cependant des façons d’aider une personne malentendante à communiquer plus aisément, comme par exemple lui faciliter la lecture labiale, ne pas crier, avoir un débit pas trop rapide, une articulation naturelle et une attitude expressive.

Aujourd’hui en France, il existe plus de 5 millions de malentendants, dont presque 400 000 sourds profonds.

 

Christelle MOËLO

Orthophoniste

Institut Public La Persagotière