Dossiers Thématiques

L’académie du bien vieillir vous a proposé pendant la semaine du 10 au 14 avril 2017 une thématique sur les 5 sens. Retrouvez le book numérique dès aujourd'hui!

pathologies ophtalmiques fréquentes avec l'âge

Auteur : gilles.berrut
Publié le : 11/04/2017

Presbytie, cataracte et DMLA

La presbytie

Il s’agit d’un trouble de la réfraction qui oblige à éloigner les objets pour les voir nettement. Dans un premier temps on allonge les bras pour éloigner le livre qu’on lit, mais progressivement les bras ne sont pas assez longs.

Apparaissant peu après 40 ans pour certains ou vers 50 ans pour d’autres, il s’agit souvent du premier signe d’avancée en âge. Quel traumatisme !

Dans un premier temps on porte les lunettes uniquement pour lire, en les perdant tout le temps. On achète alors plusieurs paires dans l’espoir que les lunettes viennent à nous et non l’inverse ! Bref, on finit avec des verres progressifs et on fait avec.

 

La cataracte

Il s’agit d’une opacification progressive du cristallin. Tout d’abord les couleurs perdent de leur qualité. La forte lumière éblouit et l’on est plus à l’aise le soir ou en fin de journée lorsque le jour décline. Puis progressivement la vie devient un film en noir et blanc, ou en nuances de gris. L’intervention chirurgicale sous anesthésie locale et la mise en place d’un implant qui remplace les qualités optiques du cristallin change la vie qui retrouve ses couleurs. C’est la grande révolution qui depuis trente ans améliore considérablement la qualité de vie.

 

La dégénérescence maculaire liée à l’âge

Son petit nom pour les intimes est l’acronyme DMLA. Il s’agit d’une altération de la rétine dans la zone centrale ou macula qui permet de regarder avec précision. La perte de la vision centrale peut apparaître rapidement sous la forme d’une tache sombre centrale avec les lignes droites qui se déforment. Le progrès majeur est la possibilité de mettre un produit dans l’œil pour faire régresser les néovaisseaux anormaux qui se sont développés sous la rétine. On parle d’injections intra-vitréennes qui souvent doivent être répétées. Ces injections, réalisées sous anesthésie locale, ont changé le pronostic visuel autrefois redoutable de ces DMLA.

 

Gilles Berrut

Président du Gérontopôle des Pays de la Loire

Co-Président de l’Académie du Bien Vieillir

PU-PH CHU Nantes

 

Dr Hélène Massé

 Ophtalmologiste CHU Nantes

 

Dr Isabelle Orignac

Ophtalmologiste CHU Nantes