Dossiers Thématiques

L’académie du bien vieillir vous a proposé pendant la semaine du 10 au 14 avril 2017 une thématique sur les 5 sens. Retrouvez le book numérique dès aujourd'hui!

Programme Régional de prévention des chutes : un modèle de mobilisation des acteurs.

Auteur : Dr Delphine Piolet
Publié le : 26/11/2015
Prévention des chutes : une politique régionale au service des seniors

La chute, par sa fréquence et ses conséquences fonctionnelles, est un évènement traumatisant chez les sujets âgés mais c’est également, par son coût économique, un véritable enjeu de santé publique, interrogeant les politiques territoriales à tous les niveaux.

L’Agence Régionale de Santé des Pays de la Loire a souhaité valoriser et dynamiser les partenariats autour de ce thème en confiant au Gérontopôle des pays de la Loire la conception d’un programme résolument participatif, écologique et systémique.

Des promoteurs d’action de prévention et d’éducation en Santé tels que la Mutualité Française, les centres Bien Vieillir Agirc-Arrco, l’Association Santé Education et Prévention sur les Territoires (ASEPT), l’Instance Régionale d’éducation et de promotion de la Santé (IREPS) et des acteurs de territoires se sont réunis au Gérontopôle pour réfléchir ensemble à un Programme diffusable en Pays de la Loire.

 Des prestataires d’ateliers de prévention des chutes ont été identifiés, comme les comités départementaux de prévention en kinésithérapie (CDPK), la Fédération Française d’éducation physique et de gymnastique volontaire (FFEPGV), la Fédération Française Sports pour Tous, ou encore SIEL Bleu. Leurs échanges ont permis la rédaction d’une charte, une déclaration d’intention d’évolution vers des pratiques harmonisées d’excellence ainsi que la nécessité d’un déploiement préférentiel de leurs ateliers sur des zones fragiles. Ceux-ci respecteront une approche multifactorielle en favorisant la reprise ou le maintien d’une activité physique adaptée, mais en abordant également la nécessité de prise en charge des autres facteurs associés à la chute.

En effet l’activité physique seule ne permet pas la réduction des risques et il est nécessaire d’agir sur la dénutrition, la polymédication, l’aménagement du logement, les déficits sensoriels, mais également la prise de risque, le déclin cognitif, le chaussage et l’habillage.

 Ces ateliers doivent in fine redonner le gout du lien social et du Bien ou du Mieux Vieillir aux personnes âgées. Il faut donc les conclure par un recueil de besoins des participants, en vue d’un développement de services, d’équipements adaptés ou d’autres actions de prévention.

Le rapport rendu par le Gérontopôle à l’ARS en juin 2015 comporte un état des lieux, des outils pour développer et mettre en place ces ateliers. Il y est fait également un certain nombre de préconisations afin de maintenir la dynamique partenariale, comme la nomination d’un animateur régional, ou encore la valorisation du développement local généré afin d’inspirer décideurs et financeurs.

 

Dr Delphine Piolet

Médecin