Dossiers Thématiques

L’académie du bien vieillir vous a proposé pendant la semaine du 10 au 14 avril 2017 une thématique sur les 5 sens. Retrouvez le book numérique dès aujourd'hui!

Testostérone et activité physique

Auteur : gilles.berrut
Publié le : 15/09/2016

La testostérone est l’hormone qui confère à l’individu les attributs masculins. 

Chez l’animal, elle est associée à des modes de comportement de combativité qui correspondent dans certaines espèces à l’éthologie du groupe. Avec l’âge, chez l’humain de sexe masculin, le taux de testostérone décroit progressivement. Il n’y a pas de baisse brutale, à l’image de ce que l’on peut observer avec l’œstrogène chez la femme lors de la ménopause. C’est pourquoi l’andropause passe inaperçue, ce d’autant qu’il n’existe pas de comportement commandé de manière obligatoire par le taux de testostérones, les modes de vie étant, chez l’humain, commandés par la culture et les critères sociaux plus que par des composantes biologiques.

Plusieurs études avec un petit nombre de personnes tendaient à montrer un bénéfice de la testostérone sur la masse musculaire et l’activité physique chez l’homme âgé. Une mode chez des américains aisés, était la pratique d’injections de testostérones pour rester jeunes physiquement. C’est pourquoi l’organisme officiel fédéral de santé aux Etats Unis (National Institute of Health) a commandé une vaste étude pour connaître le réel bénéfice de la testostérone (1).

Ainsi, ont été invités, 790 hommes âgées de 65 ans et plus, ayant un taux de testostérone bas et des symptômes suggérant une hypoandrogénie, à recevoir soit un gel de testostérone, soit un placébo, après tirage au sort, pendant un an. L’apport de testostérone a permis que ces hommes obtiennent des taux comparables à ceux d’un homme âgé entre 19 et 40 ans. Bien que les hommes qui recevaient la testostérone se disaient en meilleure forme et de meilleure humeur et qu’il existait moins de syndrome dépressif, il n’a pas été constaté objectivement d’amélioration des performances physique ni d’augmentation de la masse musculaire. D’autres études sont prévues par cette agence pour connaître l’effet de la testostérone. Donc une affaire à suivre…

 

(1) Snyder PJ et al. Effects of testosterone treatment in older men. N Engl J Med 2016 18;374(7):611-24