Dossiers Thématiques

L’académie du bien vieillir vous a proposé pendant la semaine du 10 au 14 avril 2017 une thématique sur les 5 sens. Retrouvez le book numérique dès aujourd'hui!

Nutrition, immunité et tube digestif

Auteur : gilles.berrut
Publié le : 29/10/2015
Alimentation, défense immunitaire et digestion

Les possibilités de l'intestin font l'objet de nombreuses recherches actuellement. Parmi celles-ci, les capacités de défense immunitaire, vis-à-vis des bactéries intestinales, font figure de modèle de cohabitation vigilante entre des organismes étrangers et l'intégrité de l'hôte.

Afin de distinguer les bactéries utiles à la digestion et sans danger, et celles qui représentent un risque potentiel d'affection, le tube digestif possède un système immunitaire très complet qui se situe dans les parois de l'intestin. Des cellules spécifiques situées dans les villosités qui tapissent l'intérieur du tube digestif, ainsi que des équivalents de ganglions dans la paroi sous forme de plaques (plaques de Peyer), créent un ensemble complet de défense immunitaire. Dans ces plaques, on trouve les cellules qui analysent les corps étrangers et celles qui fabriquent les anticorps. Ce système permet que des anticorps spécifiques contre des bactéries dangereuses soient largués dans l'intestin et les neutralisent.

 

S'il est connu que les maladies de l'intestin conduisant à une dénutrition favorisent la survenue d'infections, les mécanismes précis qui régissent la relation entre la nutrition, les intestins et les défenses immunitaires sont moins clairs chez le sujet sain. En situation de santé, il faut qu'il y ait de très fortes carences alimentaires ou un très important déséquilibre dans les nutriments pour qu'il y ait un retentissement sur le système immunitaire. En revanche, lors de toute affection intestinale, on observe une maldigestion de vitamines (en particulier celles du groupe B) et des malabsorptions protéiques qui vont conduire rapidement à une diminution de l'efficacité des défenses de l'organisme. De plus, des lésions de l'intestin vont l’empêcher de jouer son rôle de barrière, facilitant ainsi la pénétration de germes dans l'organisme et en particulier dans le sang, créant les conditions d'une septicémie. Dans les conditions d'une nutrition parentérale, surtout dans des modèles animaux, il a été observé que l’apport de la glutamine pouvait corriger les déficits immunitaires présents.

 

La qualité des défenses immunitaires est directement liée à l'équilibre existant entre les différentes bactéries intestinales, appelées également microbiotes. De récentes découvertes ont démontré l’existence de cet équilibre entre les bactéries bénéfiques, empêchant le développement de celles qui sont potentiellement pathogènes.

Ainsi, l’intestin joue un rôle majeur dans les capacités de défense de l'organisme grâce à un système complet  de repérage des antigènes et de production d'anticorps, nécessitant des apports nutritifs équilibrés et suffisants ainsi qu’une flore bactérienne équilibrée.