Dossiers Thématiques

L’académie du bien vieillir vous a proposé pendant la semaine du 10 au 14 avril 2017 une thématique sur les 5 sens. Retrouvez le book numérique dès aujourd'hui!

Puis-je attraper la grippe à l'hôpital?

Auteur : marc.paccalin
Publié le : 07/06/2016

Des cas de grippe nosocomiale sont rapportés chaque année dans les structures hospitalières à savoir des patients hospitalisés pour un motif autre qu’un syndrome grippal qui contractent une grippe avérée au cours du séjour hospitalier.

La densité des soins, les hospitalisations fréquentes, les durées de séjour plus élevées majorent le risque de transmission virale aux patients gériatriques. De nombreuses personnes peuvent être à l’origine de la contagion, dont les proches au cours de leurs visites. Parmi les facteurs favorisants, il faut cependant souligner l’insuffisance de couverture vaccinale du personnel soignant.

L’immunisation des professionnels de santé est un élément fondamental du contrôle du risque infectieux dans les établissements de santé. La vaccination est recommandée pour éviter la contamination professionnelle et la transmission aux personnes vulnérables. Elle permet également de limiter l’absentéisme. La question d’une obligation vaccinale est souvent relancée.

L’analyse Cochrane a conclu en l’absence d’études suffisamment puissantes pour mettre en exergue l’intérêt préventif de la vaccination des professionnels de santé. Néanmoins, différentes études ont mis en évidence l’intérêt protecteur de la vaccination des soignants pour réduire le risque de grippe nosocomiale chez les patients et résidents.

La protection vaccinale antigrippale permet d’épargner chaque année des millions de vie. L’immunisation d’efficacité globalement plus modérée chez les patients gériatriques et les conséquences tout aussi sévères de virus autres que Myxovirus influenzae ne peuvent qu’inciter à améliorer la couverture vaccinale des plus fragiles, l’éducation et la couverture vaccinale des professionnels de santé et à l’application rigoureuse des mesures « barrière », particulièrement en période épidémique. 

 Professeur Marc Paccalin (PU-PH au CHU de Poitiers)