Dossiers Thématiques

L’académie du bien vieillir vous a proposé pendant la semaine du 10 au 14 avril 2017 une thématique sur les 5 sens. Retrouvez le book numérique dès aujourd'hui!

Le syndrome du canal carpien

Auteur : gilles.berrut
Publié le : 10/08/2016
Perdre l'usage de sa main

Le canal carpien n’est pas une voie d’eau aménagée entre deux mers.

Nul bateau ne vogue dessus et aucun conflit stratégique n’a eu lieu sur ses berges... ou bien il s’agit d’un conflit neuro-fibreux.

Le canal carpien se situe à la jonction de l’avant bras et de la main. Les os du poignet forment une gouttière au dos du poignet, qui est recouvert du côté de la paume de la main par une plaque fibreuse. Au milieu cheminent des tendons et un nerf, appelé nerf médian. Lors de traumatismes répétés ou d’autres raisons comme l’arthrose, ce canal se rétrécit, se remplit de graisses, et le nerf médian, piégé dans ce canal, est alors comprimé progressivement pendant plusieurs années.

Dans un premier temps le sujet ressent une sorte d’engourdissement de la main surtout la nuit. Cette sensation désagréable cède en faisant quelques mouvements des doigts. Puis des douleurs gênantes et insomniantes apparaissent, sortes de courants électriques brefs allant du poignet à l’extrémité des doigts. Puis le nerf étant lésé, une anesthésie des trois premiers doigts s’installe. Elle peut provoquer des maladresses, par une diminution du toucher. Dans le même temps s’installe une diminution du relief de la paume de la main au niveau du pouce : la main s’atrophie. Cette évolution peut être arrêtée et la perte de sensation évitée en traitant ce syndrome du canal carpien. Selon les stades et l’efficacité des traitements, il peut être proposé une infiltration du canal pour que l’inflammation qui entoure le nerf diminue. Mais souvent il faudra libérer le nerf de sa gangue fibreuse par une intervention chirurgicale. Cette intervention est efficace et, si elle est pratiquée tôt au cours de l’évolution, elle peut éviter la perte de la sensibilité et l’atrophie de la main.

Encore faut-il en parler, et ne pas garder dans le silence les inconforts de la nuit.