Dossiers Thématiques

L’académie du bien vieillir vous a proposé pendant la semaine du 10 au 14 avril 2017 une thématique sur les 5 sens. Retrouvez le book numérique dès aujourd'hui!

Nous devons lutter contre la non-adhérence à la vaccination!

Auteur : elisio.costa
Publié le : 26/04/2017

La non-adhérence à la vaccination chez les seniors demeure un sujet d’intérêt pour les autorités de santé.

La vaccination est un des outils les plus efficaces de prévention de certaines maladies et des complications associées, comme par exemple le décès ou les hospitalisations.

La population âgée est une des populations les plus à risques et elle bénéficie fortement des effets des vaccins, mais il est nécessaire de les faire… L’adhérence à la vaccination est essentielle pour le succès des programmes de prévention développés à un niveau international.

Il existe différents facteurs de risques quant au phénomène de non-adhérence de la population des seniors à la vaccination:

- Incertitude quant à l’efficacité des vaccins: bien que certains vaccins, comme celui contre la grippe, ne permettent pas de protéger la personne à 100%, ils sont néanmoins très utiles en prévenant les cas les cas les plus sévères de la maladie mais aussi en réduisant les effets, la mortalité et les coûts associés à la maladie.

- Revenus financiers: le manqué d’argent pour acheter des vaccins peut être un facteur majeur favorisant la non-adhérence. Toutefois, dans la plupart des pays européens, certains vaccins sont gratuits pour les personnes à risques, incluant les seniors.

- Age: les populations les moins âgées sont souvent associées à une faible adhérence vis-à-vis de la vaccination: quand vous êtes jeunes, vous vous sentez en bonne santé. Et pourtant, il est important de suivre les recommandations et de se faire vacciner !

- La perception de sa propre santé: être en bonne santé ne veut pas dire que vous n’avez pas besoin de vous faire vacciner. En le faisant, en cas de maladie, vous éviterez de nombreuses complications pouvant vous amener à une hospitalisation.

- Déficits cognitifs: si vous connaissez quelqu’un ou si vous avez un membre de votre famille présentant des troubles cognitifs (et plus spécialement des troubles de la mémoire), il est important de les aider à aller voir un médecin pour être vacciné.

- Vivre seul: le fait de vivre seul ne doit pas être une entrave à la vaccination. Bien au contraire, se faire vacciner, c’est se permettre de rester en bonne santé.

- Crainte des effets secondaires de la vaccination: les contre-indications associées à l’administration de vaccins sont minimes. Souvent, on retrouve l’idée reçue comme quoi la maladie se développe après la vaccination : ce qui est d’autant plus faux depuis que les vaccins sont produits par des virus inactifs (« morts ») et ne pouvant donc pas entraîner le développement de la maladie concernée !

 

Se faire vacciner dépend de votre responsabilité ! N’hésitez pas à demander de l’aide à vos amis, vos voisins, votre famille si vous avez la moindre difficulté à accéder aux services de santé ou à votre médecin traitant. Aidez votre famille ou votre entourage qui ont ces mêmes difficultés.

N’ayez pas peur des vaccins, ils sont sûrs et permettent d’améliorer votre qualité de vie.

De plus, choisir un mode de vie sain, faire de l’exercice physique, manger sainement et équilibré, tout ceci permet d’aider votre système immunitaire et d’augmenter votre résistance aux maladies, et donc votre qualité de vie!

 

Pr. Elísio Costa

UCIBIO, REQUIMTE, Faculté de Pharmacie, Université de Porto, Portugal

Porto4ageing EIP-AHA Reference Site