Dossiers Thématiques

L’académie du bien vieillir vous a proposé pendant la semaine du 10 au 14 avril 2017 une thématique sur les 5 sens. Retrouvez le book numérique dès aujourd'hui!

La vaccination pneumocoque

Auteur : gaetan.gavazzi
Publié le : 26/04/2016
Un vaccin contre des pneumonies graves

Parmi les maladies infectieuses les plus fréquentes on retrouve les pneumonies. 

Les « points de pneumonies » étaient avant l’ère des antibiotiques associés à une mortalité de plus de 50, et, parmi ces pneumonies, une bactérie était particulièrement redoutée: le pneumocoque. Il l’est en fait toujours car responsable d’un fort taux de mortalité (10 à 20%) malgré l’utilisation des antibiotiques et concernant différents groupes de population : les enfants de moins de 5 ans, les sujets porteurs de maladies chroniques car elles peuvent diminuer la qualité et la force de leurs réactions immunitaires et les sujets âgés. En fait, plus l’on est âgé plus le risque de pneumonie et de décès est important. En effet, l’âge s’ajoute aux facteurs de risque classiques que sont les maladies chroniques cardiaques, respiratoires, hépatiques, l’hypertension artérielle, les maladies neurologiques, les cancers en cours de traitement. Une conséquence supplémentaire moins connue a été mise en évidence ces dernières années particulièrement chez les individus les plus âgés: l’apparition fréquente d’une dépendance pour une partie des personnes ayant été victimes du pneumocoque.

 

La lutte contre cette bactérie par la vaccination est difficile car il existe plus de 90 types de pneumocoques différents. Heureusement seuls certains sont plus fréquemment impliqués dans la survenue des infections invasives. Ainsi un «ancien» vaccin polysacharridique antipneumococcique visant 23 types de pneumocoques permet de limiter le risque d’infection pour près de 40% des personnes mais ne diminue par la mortalité globale associée à ce risque. Il est donc resté réservé, en France, aux personnes à risque d'infection à pneumocoques. Cependant, puisqu’il permet aussi de réduire de plus de 50% le risque de pneumonie invasive à pneumocoque chez les résidents de maisons de retraite et que plus de 9 fois sur 10 ces résidents ont des risques importants, les gériatres recommandent la vaccination par le pneumo 23®, pour tous les résidents entrant en EHPAD.

 

Un autre vaccin, (vaccin dit conjugué induisant une réaction immunitaire plus importante), bien connu et très efficace chez l’enfant, a été évalué ces dernières années aux Pays Bas dans une population de plus de 65 ans vivant à domicile. Il a démontré une efficacité vaccinale dans la population âgée de 65 à 85 ans, en diminuant le risque d’infection dans cette tranche d'âge. Depuis la publication de ces résultats, la vaccination par ce vaccin dit conjugué est promue aux Etats-Unis pour toute personne de plus de 65 ans. Les recommandations en France se font attendre en raison de l’analyse du bénéfice collectif toujours non mesuré (côut du vaccin à rembourser par rapport au service rendu collectif).

 

En attendant, d’autres recherches sont en cours pour améliorer l’efficacité des vaccins, notamment sur d’autres types de pneumocoques qui ont tendance à apparaître. Mais actuellement les deux vaccins, polysaccharidique 23 (valent et conjugué), sont disponibles.