Dossiers Thématiques

L’académie du bien vieillir vous a proposé pendant la semaine du 10 au 14 avril 2017 une thématique sur les 5 sens. Retrouvez le book numérique dès aujourd'hui!

Affections respiratoires et comorbidités

Auteur : gilles.berrut
Publié le : 15/02/2016

Les affections de l’appareil respiratoire chez la personne âgée sont souvent résumées par les pneumopathies en gériatrie. 

Les épisodes infectieux sont fréquemment la cause des hospitalisations de sujets âgés, et la prise en charge dans des services de médecine gériatrique plus que des services de pneumologies a imposé que les médecins gériatres soient capables de les traiter efficacement. Pour les broncho-pneumopathies obstructives chroniques (BPCO) il n’en est pas de même. L’âge moyen des patients, les aspects techniques de l’assistance respiratoire et de l’oxygénothérapie, la proximité que les pneumologues entretiennent avec les patients et leur accompagnement font que les patients présentant une BPCO viennent rarement en service de médecine gériatriques et que leur prise en charge dans les institutions se fait largement en relation étroite avec les spécialistes de pneumologie. Du coup, une affection chronique aussi fréquente que la BPCO ne fait pas partie de la culture courante des gériatres. Sans doute que l’évolution des modalités d’hospitalisation, la répartition des patients et des affections selon des modalités différentes dans l’avenir et, tout simplement, la grande fréquence à la fois des personnes âgées et des patients présentant une BPCO va imposer que certains aspects de la prise en charge soient répartis différemment entre les disciplines et soient intégré à la culture gériatrique. 

Bien que la majorité des sujets pris en charge pour la première fois pour broncho-pneumopathie obstructive chronique (BPCO) a entre 65 et 69 ans [i], aucune étude française ni internationale ne rapporte de données fiables sur la prévalence de la BPCO au grand âge[ii]. Des prospectives à long terme estiment qu’une personne sur quatre présentera une BPCO à l’horizon de 2030[iii]. La mortalité pour BPCO croît régulièrement chez le sujets âgés et se féminise ; et, est constamment supérieur aux sujets âgés exempts de cette affection[iv]. Les facteurs de risque sont les mêmes que chez les sujets plus jeunes, mais il faut souligner que beaucoup de gros fumeurs par exemple sont décédés avant d’atteindre des âges élevés[v] et l’impact de la pollution atmosphérique reste difficile à préciser. Les maladies professionnelles peuvent être responsables de pathologies au grand âge du fait parfois d’une latence longue de leur apparition ; l’exemple de l’amiante en est une illustration, mais on pourrait également citer la silicose. Parmi les comorbidités on insiste sur la place pronostique de la dénutrition protéique et de la dépression[vi]. La sémiologie est également modifiée par l’âge en particulier le maître symptôme : la toux. Cette dernière est moins fréquente, moins efficace et de ce fait même plus rarement associé à une expectoration. Ces éléments rendent compte de la difficulté à évoquer le diagnostic et donc à demander les examens qui en évaluent la sévérité. Le traitement préventif par la lutte contre le tabagisme et une meilleure protection contre les risques professionnels peuvent freiner l’extension de cette affection. Mais, seule une meilleure couverture vaccinale permettra de limiter le nombre de pneumopathies graves chez les personnes âgées, encore faut-il que les proches et les professionnels acceptent de se soumettre à la vaccination contre le pneumocoque, mais c’est une autre histoire.




[i] Vilkman S, Keistinen T, Tuuponen T, Kivelä SL : Survival and cause of death among elderly chronic obstructive pulmonary disease patients after first admission to hospital. Respiration 1997 ; 64 : 281-4.

[ii] L. Jeannin. Bronchopneumopathies obstructives chroniques du sujet âgé. Série « Pneumologie de la personne âgée » Coordonnée par Vincent Ninane. Rev Mal Respir 2003 ; 20 : 105-15

[iii] Gershon SA, Warner L. et coll. Lifetime risk of developing chronic obstructive pulmonary disease: a longitudinal population study. Lancet. 2011;378:964-965, 991-996.

[iv] SC8 INSERM — Service d’information sur les causes médicales de décès.

[v] Philips AN, Wannamethee SG, Walker M, Thomson A, Smith GD : Life expectancy in men who have never smoked and those who have smoke continuously: 15-year follow up of large cohort of middle age Britsh men. Brit Med J 1996 ; 313 : 907-8.

[vi] Yoannes AM, Roomi J, Baldwin RC, Connoly MJ : Quality of life in elderly outpatients with disabling chronic obstructive pulmonary disease. Age Ageing 1998 ; 27 : 155-60.