Be Active
Dossiers Thématiques

L’académie du bien vieillir vous a proposé pendant la semaine du 10 au 14 avril 2017 une thématique sur les 5 sens. Retrouvez le book numérique dès aujourd'hui!

Calendrier du voyageur

Auteur : gaetan.gavazzi
Publié le : 29/04/2016

 Si les rappels vaccinaux sont connus pour chacun en France et malgré une remise à jour annuelle, les modifications importantes ne surviennent pas tous les ans. 

A l’opposé il existe des modifications plus fréquentes quand il s’agit de la prise en charge du voyageur.

Le voyage est devenu plus populaire depuis une vingtaine d’années avec une majoration nette du voyageur vieillissant ou âgé d’une part et un accès à des zones beaucoup plus vastes d’autre part. Ainsi le voyageur polypathologique ou/et âgé étant plus fréquent, des recommandations particulières sont maintenant inscrites dans la publication annuelle des recommandations de la commission des maladies liées aux voyages et des maladies d’importation (CMVI), du Haut Comité de santé publique (HCSP).

Il faut donc d’une part être très attentif aux risques liés aux maladies chroniques que l’on présente, et à leur prise en charge (possibilité de traitements, zones à risque, altitude, etc.) et d’autre part s’inquiéter des maladies infectieuses présentes sur le territoire ou l’on se déplace en particulier pour le paludisme. Tout voyageur atteint d’une ou plusieurs maladies chroniques emportera avec lui un compte-rendu médical, traduit dans la langue du pays de destination ou au moins en anglais ; il est ensuite important de se préparer aux situations de fortes chaleurs ou de froids intenses, les sujets âgés ayant moins de réactivité face à ce genre de stress.

Certaines maladies infectieuses peuvent être aussi prévenues par une vaccination mais leurs recommandations dépendent souvent de la durée du séjour et du risque d’exposition.

Succinctement, ce rendez-vous avant un voyage peut être le moment de faire un rendez-vous vaccinal et de se mettre à jour des vaccinations non réalisées aux dates prévues. Le plus souvent les vaccinations contre les hépatites A et B sont conseillées mais des prélèvements peuvent être faits avant pour vérifier qu’il n’y pas déjà d’immunisation. Il existe d’ailleurs maintenant un vaccin combiné. Il existe quelques particularités quant aux vaccins les plus indiqués selon le type de voyage, la saisonnalité (notamment pour rage, méningocoque A, C, Y W135, encéphalite à tique- en Europe, encéphalite japonaise). Enfin, en dehors encore des recommandations, l’arrivée sur le marché du vaccin contre la dengue devrait modifier l’attitude habituelle de surveillance et de traitement symptomatique vers une attitude préventive. Si le vaccin est déjà enregistré dans les pays les plus touchés (Brésil, Mexique, Salvador, Philippines), il n’est pas encore proposé en tant que vaccin protecteur du voyageur.

Cet exemple montre qu’il est important d’être vigilant dans le développement des vaccins dans les zones de déplacement particulièrement pour les sujets plus susceptibles aux infections comme les sujets vieillissants, âgés ou polypathologiques.