Be Active
Dossiers Thématiques

L’académie du bien vieillir vous a proposé pendant la semaine du 10 au 14 avril 2017 une thématique sur les 5 sens. Retrouvez le book numérique dès aujourd'hui!

Thé dansant ou Taï-chi?

Auteur : Gilles Berrut
Publié le : 29/09/2015
La pratique du taï chi ou de la danse contre la chute

Le Tai-Chi est proposé comme une méthode d’entraînement physique pour réduire le risque de chute.

Une vaste étude américaine a comparé la kinésithérapie, l’entraînement physique sportif, la gymnastique et le tai-chi pour réduire le risque de récidive de chute chez des personnes âgées. Cette étude montre clairement la supériorité du tai-chi sur toutes les autres méthodes en réduisant de moitié le risque de chute. Ce résultat surprenant a été suivi de nombreuses études qui ont confirmé ces résultats.

 

Mais comment appliquer ces résultats à une population française peu habituée à la pratique chinoise du tai-chi ?

 

Si l’on analyse ce qui a fait la supériorité du tai-chi sur les autres techniques, nous remarquons qu’il s’agit d’un exercice en groupe se faisant dans une ambiance plutôt agréable, utilisant des gestes harmonieux mobilisant l’ensemble du corps vers une finalité.

En effet, le tai-chi utilise également une méthode mentale de construction du geste pour sa réalisation, la lenteur de l’exercice favorisant ce travail mental.

Transféré à notre culture et aux pratiques utilisées par les personnes âgées en France, peu de circonstances réunissent l’ensemble de ces facteurs.

Lorsque l’on parle d’un exercice en groupe plutôt agréable où le corps se mobilise vers une finalité, on pense au thé dansant. Quelques chercheurs ont mené des études sur un nombre peu important de sujets. Ces études ont montré des résultats plutôt favorables quant à la fréquentation d’un thé dansant sur le bien-être, l’humeur et le sentiment de santé.

 

Aucune étude n’a examiné le risque de récidive de chute, ce qui ne nous permet pas de répondre définitivement à la question posée. Quoi qu’il en soit, il est aisément envisageable que l’exercice de la danse de salon favorise le lien social, la stimulation cognitive et relationnelle et stimule les capacités cognitives. On peut ainsi d’ores et déjà conseiller la danse de salon de 7 à 77 ans, et même au-delà.