Be Active
Dossiers Thématiques

L’académie du bien vieillir vous a proposé pendant la semaine du 10 au 14 avril 2017 une thématique sur les 5 sens. Retrouvez le book numérique dès aujourd'hui!

Les seniors et l’informatique : garder contact via internet ?

Auteur : Hervé Petit Psychologue
Publié le : 12/02/2016

Mamie : ON SE PARLE SUR L’ORDINATEUR CE SOIR ?

Juju : grav ^^

Mamie : JE NE COMPRENDS PAS.

Mamie : ON SE PARLE SUR L’ORDINATEUR CE SOIR ?

Mamie : ON SE PARLE SUR L’ORDINATEUR CE SOIR ?

Internet, SMS, est-ce que les nouveaux moyens de communication permettent efficacement de garder le contact et de pallier l’éloignement géographique ?

En ce qui concerne les outils type Skype ou Facetime, c’est-à-dire ceux permettant de voir l’interlocuteur, c’est effectivement le cas. Cela fonctionne même plutôt bien, y compris pour rompre le sentiment de solitude de personnes âgées en isolement social. Cela permet même de lutter (modérément) contre la dépression si celle-ci est présente. La mauvaise nouvelle est que pour être efficace, cela demande une régularité certaine, ardue à maintenir, notamment pour des actifs.

Pour l’usage des SMS, celui-ci se heurte à des difficultés spécifiques. La première est l’usage trop fréquent des majuscules chez les séniors, lesquelles donnent à l’interlocuteur plus jeune l’impression désagréable de se faire crier dessus et altère la qualité de la relation. La seconde est d’inférer d’une absence de réponse que le message s’est perdu. En conséquence on le renvoie une fois, on le renvoie deux fois, on le renvoie trois fois, on le renvoie quatre fois, on le renvoie cinq fois (c’est irritant, n’est-ce pas ?).

Des efforts sont aussi à fournir de la part des plus jeunes : éviter le langage sms, incompréhensible pour les interlocuteurs non familiarisés, et  limiter l’usage d’émoticones (les petites images et figures accolées aux messages pour symboliser une émotion ou un état d’esprit). Ces dernières ne sont pas toujours faciles à comprendre, ni suffisamment grandes ou bien définies visuellement, sans oublier qu’elles ne sont pas activées sur tous les types de téléphones.

Et tant qu’on en parle, qu’en est-il du téléphone tout simple, me direz-vous ? Est-il obsolète ou le bonheur est-il toujours  « simple comme un coup de fil » ?

Pour le bonheur, j’avoue ne pas savoir. Mais de vieilles études sur le téléphone ont montré qu’il n’était pas très utile pour rompre la solitude. La raison ? Elle est simple mais il fallait y penser : nous téléphonons essentiellement aux personnes que nous voyons régulièrement !