Be Active
Dossiers Thématiques

L’académie du bien vieillir vous a proposé pendant la semaine du 10 au 14 avril 2017 une thématique sur les 5 sens. Retrouvez le book numérique dès aujourd'hui!

La Saint Valentin

Auteur : Hervé Petit Psychologue
Publié le : 12/02/2016
La fête des amoureux

- La Saint Valentin, c’est juste la fête des fleuristes...

- la Saint Valentin, ce n’est plus de mon âge...

 

Ça vous dit quelque chose ?

Quand on a vécu toute sa vie au sein de la société de consommation dopée aux trente glorieuses, difficile de ne pas voir dans cette fête une énième occasion de se sentir obligé(e) d’acheter des trucs inutiles. Rappelez-vous en passant l’écharpe couverte de petits cœurs que votre mari vous a offerte l’an dernier et que vous avez consciencieusement rangée au plus profond de votre armoire. Rappelez-vous aussi quand vous avez fait le pied de grue des heures dans le froid, que le fleuriste veuille bien vous servir quelques roses rouges (oui, les dernières : celles qui sont un peu moches). Cela demande donc un effort non négligeable pour ramener la Saint Valentin à ce qu’elle est – ou pourrait-être réellement.

Par exemple une occasion de se retrouver.

En effet, d’années en années nous finissons par connaître notre conjoint par cœur, tout du moins le pensons-nous. En cela la retraite est un moment très fécond pour le couple. Cela bouscule des années d’automatismes dictés par le travail, de croisements rapides du matin et du soir et de week-ends fatigués par la semaine, où l’on ne se parle guère. Moment étrange de se retrouver face à l’autre et de réaliser que mais-comment-donc-tu-détestes-les-champignons. Moment pourtant merveilleux où l’on réalise que l’autre est toujours à redécouvrir, que nous pouvons le voir avec un regard neuf et retomber amoureux à chaque instant. Oui, Saint Valentin y compris.

C’est aussi une occasion d’être reconnaissant.

Admettons-le, nous finissons tous par considérer la présence du conjoint à nos côtés comme étant acquis. Or il n’en est rien : nombre divorces sont prononcés à la retraite. Nous oublions bien vite à quel point être amoureux est une chance. Si vous ne me croyez pas, demandez à des célibataires qui en souffrent, ils vous le diront mieux que moi. Que les amoureux en profitent donc pour se séduire à nouveau, et pour se remercier l’un l’autre de ce cadeau inestimable que sont des sentiments partagés pour un jour, pour un an, pour toujours.

En quoi ceci est-il ridicule ?

En quoi ceci est-il commercial ?

En quoi ceci n’est-il pas de notre âge ?

En rien.

Et c’est aussi très bon pour la santé.