Be Active
Dossiers Thématiques

L’académie du bien vieillir vous a proposé pendant la semaine du 10 au 14 avril 2017 une thématique sur les 5 sens. Retrouvez le book numérique dès aujourd'hui!

Le Sport et Lien Social

Auteur : Docteur Yunsan MEAS Médecine Physique Rééducation, Médecin du Sport Ancien
Publié le : 13/09/2016
Le sport un moyen de garder une vie sociale

Sport ou Activités Physiques ? Le sport est souvent connoté d’une notion de pratique en compétition, certes il y a de cela mais souvent l’instinct de compétition s’exerce même au cours d’une activité physique simple, par exemple lors d’une balade en montagne, ne pas traîner, ne pas arriver dernier voire vouloir arriver le premier pour moultes raisons… C’est souvent le cas, n’est ce pas ? Avouons-le. 

Alors quelle est la différence ? Je vous propose une vision sociale de l’Activité Physique (AP). En faire la pratique dans un milieu encadré, ou associatif, ou un milieu ou environnement dédié est, en fait, faire du sport.

Le mouvement sportif clame souvent : « faire du sport c’est bien, dans un club c’est mieux et le club c’est plus que du sport… »

Les bienfaits d’une activité physique « régulière, raisonnée et raisonnable » sont prouvés et admis par tous.

Certaines personnes demeurent pourtant éloignées de cette pratique, en raison notamment de contraintes médicales ou sociales.

La pratique des activités physiques et sportives (APS) en France est bien inférieure à celle des 34 autres pays européens et américains de même niveau économique.

Chez l’adulte, l’inactivité physique représente le 2ème facteur de risque évitable dans les pays industrialisés, après le tabac et avant l’excès de cholestérol.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), chaque année dans le monde, 3,2 millions de décès peuvent globalement être attribués au manque d’exercice physique. Toujours selon l’OMS, dans les pays industrialisés, plus de la moitié des adultes ne pratique pas un exercice physique de façon suffisante.

Des enquêtes réalisées depuis 2005 montrent que seuls 60 à 80 % des adultes pratiquent l’exercice physique minimal recommandé (soit l’équivalent d’au moins 30 minutes par jour d’activité modérée, au moins 5 jours par semaine). Par ailleurs, le niveau d’activité moyen des enfants et des adolescents aurait diminué de près de 40 % en quelques décennies. Ces phénomènes peuvent s’expliquer par l’évolution récente des modes de vie, qui deviennent plus sédentaires.

Activité physique & quotidien Préconisé :

Le Programme national nutrition santé (PNNS) recommande :

  • au moins l'équivalent de 30 minutes de marche rapide pour les adultes ;
  • au moins l'équivalent d'une heure pour les enfants et les adolescents.

Les bienfaits de l’activité physique et Sportive sont pourtant multiples, à condition d’une pratique régulière (hebdomadaire tout au long de la vie), raisonnée (activité modérée) et raisonnable (prévention de l’accident). Elle :

  • participe au bon développement de la personne et à la croissance harmonieuse des jeunes ;
  • permet le dépassement de soi ;
  • exerce des effets favorables sur la santé mentale en réduisant le stress, l’anxiété et la dépression ;
  • constitue un élément thérapeutique efficace en luttant contre la sédentarité ;
  • limite le risque de prise de poids excessive et participe au contrôle du poids ;
  • améliore le bien-être, l’estime de soi et de ses compétences ;
  • réduit le risque des maladies chroniques tels que certains cancers, les maladies cardiovasculaires, le diabète de type 2, l’hypertension artérielle…
  • prévient l’ostéoporose ;
  • optimise l’équilibre ;
  • limite la perte d’autonomie et le risque de chute chez les personnes âgées ;
  • contribue à réduire la mortalité prématurée ;
  • améliore la qualité de vie des personnes souffrant d’un cancer ;
  • réduit le taux de récidive de certains cancers.
  • a une influence positive sur l’activité salariée (arrêt de travail, absentéisme, accident du travail, …)
  • favorise le lien social ;
  • etc. La liste pourrait s’allonger, longuement sur l’intérêt des APS.

 

L’activité physique renforce le squelette, développe la musculature et la souplesse, améliore les fonctions cardiaques et aide à se relaxer. Elle contribue aussi à prévenir de nombreuses maladies comme les affections cardiovasculaires, le cancer, le diabète, l’obésité et l’ostéoporose.

 

Soigner (guérir) et soigner (prendre soin) ? Notre vocabulaire français est restreint sur ce point, les anglo-saxons ont 2 termes To CURE & To CARE pour cela, la place du « CARE » (prendre soin de…) est accessible à tous, un devoir de citoyen et de respect de soi et de l’autre.

Sur le Plan Social et économique il y a nécessité d’une prise de conscience politique sur la volonté d’agir pour développer l’activité physique pour tous en général et pour certaines tranches de la population en particulier dont les personnes âgées (PA).

 

Pour conclure je reprendrai 3 citations :

-       celle de Bergson « l’intelligence est la capacité d’apporter une réponse nouvelle à une question nouvelle …. »

 

-       celle de Pierre de Coubertin « le sport ne connaît ni arrêt, ni recul … à quoi peut il tenir, sinon à la valeur intrinsèque du jeu lui même, aux émotions qu’il procure, à l’intérêt qu’il présente … »

 

-       celle de François de la Roche Foucauld « il faut tenir une résolution parce qu’elle est bonne et non parce qu’on l’a prise… »

 

Je vous souhaite une bonne et juste pratique des activités physiques et sportives. Prenez soin de vous pour aider les autres …